Association Anjou Guinée KISSIDOUGOU

Association Anjou Guinée KISSIDOUGOU

Ils sont de retour de Guinée

ASSOCIATION ANJOU GUINEE KISSIDOUGOU

Ils sont de retour  de GUINEE !


Du 7 au 30 septembre 2009, trois membres de l’Association Anjou Guinée Kissidougou, Pierre Pageot, André Martinez et Patrice Chiron sont allés visiter les villages en Guinée Forestière où ont été installés les trois décortiqueuses à riz et les groupes électrogènes, financés par les dons récoltés en 2008 et 2009.
L’accueil a été chaleureux, digne des rois ; les populations s’étant rendues disponibles pour nous recevoir avec discours, chants et danses, et nous offrir les dix  noies de cola. Les villageois étaient ravis, surtout les femmes, puisque désormais elles n’ont plus à se servir du pilon pour décortiquer le riz. Les machines suffisent entraînant un gain de temps et une diminution de la fatigue.
La pluie plus importante cette année ayant détérioré les routes, nous avons du recourir à la moto pour circuler sur les pistes défoncées.
De retour à la capitale, ce 28 septembre, journée nationale, nous avons vu des gens se rendre au Stade de Conakry pour manifester et demander des élections libres. Même si nous étions protégés et que l’on nous avait interdit de sortir dans la rue, cela ne nous a pas empêché d’entendre des coups de feu. Des « bandits » ont profité d’attaquer un commissariat pour aller se mêler à la foule, sur le stade, prenant les manifestants en otage. Chacun connaît la suite : des dizaines de morts et des centaines de blessés.
Malgré ces évènements atroces et inoubliables, la Guinée restera pour chacun d’entre nous un pays merveilleux, inexploité, avec une population extrêmement accueillante dont le premier souci est de vivre au jour le jour.
Voici le témoignage d’André qui se rendait pour la première fois sur le continent africain : « J’ai fait l’expérience d’un pays très pauvre, malgré une nature généreuse, des gens très accueillants. L’Etranger est considéré comme un ami qu’on reçoit avec beaucoup de convivialité. Tout est à faire en Guinée : routes, aménagement du territoire. C’est évident qu’il y a un manque vital de démocratie. Le pays est gouverné depuis 1958 par des militaires, sans élection.  Fin septembre, des émeutes ont eu lieu à Conakry, la capitale, avec des centaines de morts et de blessés. L’armée et la police sont toute puissantes. Espérons pour ce pays un peu de démocratie et de liberté d’expression ! »

NB : Un Diaporama, réalisé à partir de photos et de films lors de notre voyage, sera projeté le samedi 28 novembre 2009, à 18 H, à Soulaire et Bourg, salle Eric Tabarly. L’entrée sera libre et gratuite. Une paella sera servie à 20 H sur réservation auprès de l’Association : Tél. 02 41 32 03 05.



Pierre Pageot,
Président


29/11/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres