Association Anjou Guinée KISSIDOUGOU

Association Anjou Guinée KISSIDOUGOU

Bilan de nos réalisations chez nos amis guinéens à la fin du 1er semestre 2022

Dans le plan triennal 2022/2024, et au titre de l'année 2022, l'Association Anjou-Guinée-Kissidougou doit financer :

  • L'achat de 3 décortiqueuses pour les 3 villages suivants : Feimbèdou, Koffodou, Woldou
  • l'achat de 3 paires de boeufs pour les villages de Fermessadou Baa, Tellian, Komaro

Ceci pour une somme globale de 8718 €.

 

Où en sommes-nous en cette fin du mois de juin 2022 ?

 

D'un point de vue statistique, nous avons réalisé 2/3 de notre engagement puisque nous avons financé :

  • l'achat de 2 décortiqueuses qui sont en fonctionnement et
  • l'achat de 2 paires de boeufs, dont nos amis guinéens actuellement finalisent l'acquisition.

 

Pour votre information, entre le 1er janvier 2022 et aujourd'hui fin juin 2022, le cours du Franc Guinéen par rapport à l'Euro s'est apprécié de 12 %.

C'est une excellente chose pour la Guinée puisque ainsi, mécaniquement leur pouvoir d'achat augmente.

 

Mais en France, et pour notre Association, cela augmente le coût de nos financements.

Si on regarde ce que nous avons financé ces 6 premiers mois de 2022, soit :

8718*2/3 = 5812 €

Le surcoût de 12¨% s'élève donc à 5812 € * 12% = 697.44 €.

 

Ceci ne sera pas neutre dans notre budget 2022 ...

 

Pour finir revenons à la Guinée, et nous allons citer Gérard Kamano (membre de l'équipe d'animation) qui nous a fait un point sur les situations des villages que nous aidons à la fin de ce 1er semestre 2022 :

Précision importante : nous sommes en pleine saison des pluies en Guinée, qui correspond notamment à la plantation du riz, aliment de base dans ce pays.

 

"La campagne agricole de l'année 2022 est bien partie, malgré les moyens d'intervention (financiers) limités de notre Association pour faire face aux besoins agricoles et alimentaires des villageois 

Nous avons néanmoins procédé à la distribution des semences, stockées dans les BANQUES CÉRÉALIÈRES (que nous appelons en France les magasins de stockage) , construites par l'Association mère (Anjou-Guinée /Kissidougou) les années précédentes.

Les bénéficiaires sont très contents de ce geste humanitaire qui vient vraiment à un moment opportun, celui à la veille de la période de soudure pendant laquelle la majorité des ménages ou famille trouve difficilement à manger un plat par jour. 

Bon nombre des villageois ont déjà cultivé leurs champs, grâce aux appuis en semences disponibles dans nos magasins de stockage". Gérard Kamano

 

 

 

 

 



24/06/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 265 autres membres