Association Anjou Guinée KISSIDOUGOU

Association Anjou Guinée KISSIDOUGOU

La Guinée : Souvenirs du 1er voyage d'Anne-Marie et Pierre PAGEOT en septembre 2008

        La Guinée : un pays d'Afrique méconnu !

 

 

                                                                                       Septembre 2008,

 

            Durant ces mois d'été,  il nous a été agréable de prendre une bonne douche le matin, en nous réveillant, avec un bon petit déjeuner bien chaud, agrémenté d'une baguette de pain encore croustillante ! Notre expérience a été bien différente quand nous sommes arrivés, mon épouse et moi, en Guinée, un beau mois de septembre 2006.

            Dès notre arrivée, le 9 septembre, à 23 H, à Conakry, nous avons été plongés dans le  noir, sans éclairage, avec des routes complètement défoncées. Après quelques jours passés dans la Capitale, puis dans le Fouta-Djalon, nous sommes repartis en direction de Kissidougou, en Guinée Forestière.

Arrivés à la ville de Mamou, chez un ami d'André, pour y prendre le petit-déjeuner, quelle ne fut pas notre surprise : pas d'eau, pas d'électricité, pas de quoi faire chauffer… Nos amis guinéens sont allés acheter de l'eau chaude au marché pour nous ! Il n'est pas resté une seule goutte de café dans notre bol !

            Durant notre voyage, nous avons vu des mamans ne pas allumer le feu pendant trois jours parce qu'elles n'avaient rien à manger pour leurs enfants. Nous avons été témoins de médicaments vendus à l'unité, sur le marché, sans contrôle… et tant d'autres choses inimaginables mais vraies.

            Nous avons vu des femmes étendre le riz sur la chaussée, dans les ronds-points pour que les voitures, en roulant, puissent le décortiquer. Quel travail pour le ramasser dans la poussière ensuite !

Ayant créé note Association ANJOU-GUINEE KISSIDOUGOU, en juin de la même année, c'est alors que nous avons fait le projet, en accord avec André, d'acheter cinq décortiqueuses à riz, pour les installer en Guinée Forestière, dans cinq villages autour de Kissidougou, couvrant une population de 12.000 habitants. Notre but : soulager le travail de la femme guinéenne.

               Notre projet s'est concrétisé tout au long de l'année 2007 et 2008, par la recherche de dons à travers diverses manifestions !

              Au mois de juin 2008, notre Association a pu financer trois décortiqueuses, équipées chacune d'un groupe électrogène et d'un support métallique pour fixer l'ensemble. Ces appareils ont été installés dans des bâtiments construits par les Guinéens eux-mêmes, responsables sur place du projet, dans les villages de Brouadou, Bouyé et Bondalou. Coût total de l'opération : 4700 €. Il nous reste encore deux décortiqueuses à financer.

Le financement

Un après-midi récréatif a été organisé à cet effet : le samedi 27 septembre 2008, à la salle Eric Tabarly, à Soulaire et Bourg. Un diaporama sur la Guinée et diverses activités ont été réalisées : enveloppes surprises, lâcher de pigeons, bar, vente de tableaux et de vins BIO en partenariat avec le CAT de La Rebellerie de Nueil Sur Layon., le tout dans une ambiance musicale folk.  A 19 H, une paella a été servie sur réservation , suivie à 21 H d'une soirée dansante..

Toutes les personnes présentes à cette manifestation ont souhaité revenir l'an prochain.

 

Association Anjou-Guinée KISSIDOUGOU-  33, Route d'Angers

                49460 SOULAIRE ET BOURG.   ou   Tél.  02 41 32 03 05

 

Journée à refaire !

  Le 27 septembre 2008 : vente de vins Bio en partenariat avec le CAT de La Rebellerie, à Soulaire et Bourg (France)

 

Le Pont de lianes

Route de kissidougou à Brouadoou

Les Guinéens nous ont réservé un accueil exceptionnel !



30/10/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 250 autres membres